Fonctionnement

Placées au sommet du mât, les pales de l’éolienne – généralement au nombre de trois – captent l’énergie du vent et la transmettent au moyeu du rotor. Ce dernier entraîne un générateur situé dans la nacelle. C’est ainsi que l’énergie du vent est convertie en électricité. Le niveau de tension va ensuite devoir être augmenté en moyenne tension (MT) pour que l’électricité puisse être transportée de manière optimale dans le réseau du parc. Ce changement est réalisé grâce à un transformateur, situé dans le mât de chaque éolienne. Dans un second temps, le niveau de tension est à nouveau relevé, via un poste de transformation, afin d’être injecté dans le réseau de distribution haute tension (HT).

Fiche technique

Constructeur : ENERCON

  • Puissance d’une éolienne : 2'300 kW
  • Matériel : socle en béton, mât (béton préfabriqué + acier), et résine époxy (pales)
  • Hauteur du moyeu : 98.4 m
  • Diamètre du rotor : 82 m
  • Hauteur totale en bout de pale : 139 m
  • Vitesse de vent de démarrage : 9 km/h
  • Vitesse de vent de coupure : 100 km/h
  • Durée d’exploitation : env. 25 ans
  • Raccordement électrique souterrain
  • Pales : équipées d'un peigne de bord de fuite pour atténuer le niveau sonore, ainsi que d’un système de dégivrage pour prévenir tout danger lié à la formation de glace en hiver.

Ces éoliennes bénéficient du meilleur classement au niveau mondial pour leur fiabilité. Elles s’arrêtent par mesure de sécurité dès que la vitesse du vent atteint 100 km/h et sont aussi dotées de pales chauffantes qui minimisent les risques de projection de glace.

Construction d’une éolienne

> Exemple de construction d’une éolienne
N.B. : Il ne s’agit pas du modèle retenu pour Ste-Croix, lequel sera moins haut.